Qu’est-ce qu’une plante ?

Une plante ou végétal est un être vivant que l’on considère comme appartenant à un règne caractérisé par rapport au reste des vivants par une mobilité généralement moindre, une sensibilité et des réactions plus faibles, une composition chimique particulière (absence d’azote dans la membrane cellulaire), une nutrition à partir d’éléments simples (gaz carbonique, etc.).

Tout ce que nous faisons pousser en intérieur est une plante, bien que ce ne soit pas nécessairement une plante d’appartement au sens strict du terme. Il s’agit surtout de plantes vertes, qui durent longtemps, supportent de vivre avec peu de lumière, aiment des températures cons- sont évidemment décoratives, se développent tantes, lentement, résistent aux parasites et aux maladies et ne nécessitent pas de soins attentifs.

Certaines plantes d’appartement portent de jolies fleurs, parfois même exotiques, mais comme, par essence, les fleurs sont éphémères, ces plantes à fleurs n’ont souvent qu’un intérêt saisonnier pour leur courte période de floraison et sont surtout cultivées pour leur feuillage.

Les différentes familles de plantes

Parmi les familles de plantes d’intérieur, il y a quelques géants : lierres, philodendrons, broméliacées, figuiers qui, à eux seuls, représentent probablement au moins un tiers du total des quelques centaines d’espèces ou variétés individuelles cultivées.

A l’intérieur, toutes ces plantes poussent lentement mais elles conservent un effet décoratif à tous les stades de leur développement. Elles viennent de nombreuses régions du globe, depuis l’Amérique du Sud au climat tropical jusqu’à l’Himalaya, mais elles s’adaptent toutes très bien à la vie d’intérieur, loin de leur habitat naturel.

Les plantes d’appartement peuvent survivre longtemps dans des atmosphères confinées avec leurs racines enfermées dans de tout petits pots. Leur lent développement est dû, en partie, au manque de place pour leurs racines. Si elles étaient plantées en plein air, beaucoup deviendraient plus grandes, croîtraient plus rapidement et pourraient même donner des fleurs et des fruits, ce que certaines ne font jamais en intérieur, quelque soin que l’on prenne d’elles.

Élevées dans des conditions artificielles, elles sont exposées à des extrêmes qu’elles n’affronteraient pas dans leur milieu naturel. Leur environnement peut devenir trop froid ou trop chaud. Elles risquent de recevoir un excès d’eau, de matières nutritives ou de lumière ou, au contraire, d’en manquer. Leurs stomates peuvent s’obstruer par accumulation de poussière, leurs racines s’auto-étrangler du fait de leur propre prolifération, leurs cellules s’engorger d’air pollué provenant des radiateurs à gaz ou des fumées de la ville.

Les plantes d’appartement sont tributaires, entre autres, d’un arrosage intelligent. Seules des tiges gonflées d’eau peuvent acheminer les aliments et liquides vitaux dans tout le corps de la plante ; une bonne plante d’appartement est essentiellement celle qui est capable de rester longtemps sans eau ou de récupérer très vite lorsqu’elle est arrosée après une période de sécheresse.

 

PARTAGER