Prendre soin d’une chatte gestante

Pour le bon développement de la chatte, vous éviterez de la faire couvrir dès les premières chaleurs. Si vous la faites opérer, faites-le à 6 mois. Attendez un peu plus pour un mâle (entre 7 et 9 mois), et ne lui laissez pas « faire ses preuves » avant la castration. D’une part, c’est inutile, d’autre part, même castré, l’animal pourrait continuer de marquer son territoire (à moins que vous n’aimiez les odeurs fortes…), enfin parce que le jeu est assez cruel : il est cruel et dérisoire de lui laisser de tels souvenirs.

Avant l’accouplement (que vous ne verrez probablement pas), il est recommandé de vacciner et de vermifuger convenablement la future mère, pour qu’elle soit en parfaite santé et ne risque pas de transmettre quelques germes à ses petits.

Vous en prendrez soin, et la nourrirez convenablement. Normalement, tout se passe à merveille. Si vous en avez l’occasion, surveillez la mise bas (vous aurez prévu une caisse confortable à cet effet), et s’il y a un incident, alertez le vétérinaire.

Vous pouvez aider la mère en dégageant la tête du chaton. Tirez-le doucement, et présentez-le à la mère (ravie de vos talents d’accoucheur ou de sage-femme).

Elle le léchera consciencieusement pour l’aider à respirer, et stimulera les sphincters en léchant soigneusement la région anale, pour déclencher les fonctions vitales d’élimination. Ces soins attentifs sont prodigués pendant environ trois semaines, et tant que les chatons sont incapables de marcher, leur mère ne les quitte pas.

Eloignez-vous après la mise bas, car chatte et chatons ont besoin de tranquillité. Dans la caisse douillettement garnie de couvertures règne une intense activité pendant environ deux jours. Affairée, la chatte ne dort pratiquement pas (elle se rattrapera plus tard !), et prodigue des soins constants à ses petits. Elle les couve littéralement pour leur tenir chaud, se couche en arc de cercle sur le flanc pour leur offrir la tétée, et s’inquiète d’un rien. Laissez-la faire, car elle a un instinct maternel à toute épreuve, et veille sur ses petits mieux que quiconque.

PARTAGER