Les oiseaux des prairies tempérées

Le nombre des oiseaux qui vivent uniquement dans les prairies est peu élevé si on le compare à celui des espèces présentes dans les lieux boisés, mais les prés servent de terrain de chasse à de nombreux volatiles venus d’ailleurs.

Les Bergeronnettes

Les Bergeronnettes sont fréquemment appelées lavandières, mais ce nom convient seulement à la Bergeronnette des ruisseaux qui ne quitte pas le bord de l’eau. On les nomme également hochequeues car elles ont l’habitude d’agiter la queue de haut en bas avec beaucoup d’élégance. Oiseau migrateur, la Bergeronnette printanière revient d’Afrique au mois d’avril.

En France, elle niche dans l’Ouest, et çà et là, en plaine. Elle se perche sur les clôtures ou les plantes assez résistantes pour la supporter. Les Bergeronnettes printanières n’ont pas toutes la même coloration bien qu’elles fassent partie d’une seule espèce.

Le courlis

Certaines prairies humides de l’Alsace (rieds), du Jura, de Normandie et de Bretagne sont habitées par le Courlis cendré (Longueur 50 cm. Poids : 800 g) au long bec recourbé vers le bas. Cet oiseau ne fait pas de nid et pond ses quatre œufs à même le sol. A l’éclosion, les petits, couverts de duvet, ont déjà bon pied bon œil et trottinent derrière leurs parents.

La Pie-Grièche

Sur la haie ou dans un gros buisson au bord de la prairie, un oiseau semble faire le guet. C’est une Pie-grièche écorcheur mâle. La femelle porte un costume beige et brun, plus modeste. La Pie-Grièche, (Longueur : 18 cm.Poids : 30 g) qui est carnivore, se nourrit de gros insectes (hannetons, guêpes), mais aussi de petits campagnols, de grenouilles et plus rarement d’oisillons. Son nom d’écorcheur lui vient de ce qu’elle a la curieuse habitude d’empaler ses proies sur des épines. Mais ce comportement, qui semble lui faciliter le dépeçage, n’existe pas chez tous les membres de l’espèce.

La corneille

La Corneille noire se montre partout sauf en pleine forêt. Dans les prés récemment fauchés, elle marche en se dandinant légèrement et quand on en voit une, l’autre n’est généralement pas loin. C’est en effet un des rares oiseaux à vivre en couple presque toute l’année. En été, elle forme de petites bandes réunissant quelques dizaines d’oiseaux. Elle est de même taille et de même couleur que le Corbeau freux (Longueur : 44 cm. Poids 460 g).

PARTAGER