Les oiseaux des montagnes d’Europe

En France, le nombre des oiseaux qui ne vivent qu’en montagne est très faible. Parmi eux figurent le Lagopède alpin, la Niverolle, l’Aigle royal, le Casse-noix, le Pic tridactyle et le Tétras-lyre.

Le Lagopède

Au printemps, en mai et juin, le Lagopède (Longueur : 33 cm. Poids : 450 g. Envergure : 60 cm) change de couleur et acquiert une livrée bariolée de noir, blanc, beige et brun; seules ses ailes restent en grande partie blanches. Au mois d’octobre, il mue à nouveau et reprend son plumage immaculé.

L’Aigle royal

L’Aigle royal ou Aigle doré, ainsi appelé à cause des plumes jaunâtres de sa nuque, surprend ses proies, principalement des marmottes, mais aussi des lièvres variables, de jeunes renards, des tétras et des lagopèdes, en volant à faible altitude le long des pentes. Il saisit ses proies avec ses griffes, ou serres, et les achève ou les met en morceaux avec son bec. Un Aigle de 5 kg a beaucoup de difficultés à s’envoler avec une proie de 2,5 kg et, le plus souvent, les animaux dont il s’empare ne pèsent qu’1 ou 1,5 kg.

Pour trouver de la nourriture toute l’année, il doit parcourir un vaste territoire et, de cette façon, il ne fait pas disparaître les espèces qu’il exploite. Le domaine d’un couple peut couvrir 7 000 hectares. L’Aigle mange 200 à 300 g de nourriture à la fois, mais il est probable qu’il ne chasse pas tous les jours. Comme chez les autres rapaces diurnes, la femelle est plus grande et plus lourde que le mâle, mais tous deux ont la même coloration.

Le couple construit un nid, ou aire, dans une paroi de rochers, à l’abri d’un surplomb. Pendant des semaines, à la fin de l’hiver, les deux oiseaux entassent des branches, touffes d’herbes, brindilles, et comme le nid est occupé à intervalles pendant très longtemps, parfois plusieurs dizaines d’années, il finit par atteindre 2 m de haut et 1,50 m de diamètre. La femelle pond 2 œufs et les couve environ 43 jours.

Les aiglons n’éclosent pas le même jour car l’incubation commence dès que le premier œuf est pondu, le second étant déposé 2 à 5 jours plus tard. L’aîné, plus fort, empêche souvent le cadet de manger et celui-ci finit par mourir de faim. Ainsi le nombre des Aigles ne risque-t-il pas de devenir trop élevé et le survivant est assuré d’avoir toujours suffisamment à manger. Actuellement, l’Aigle royal est rare en France et ne vit que dans les Alpes, les Pyrénées et le sud-est du Massif Central.

PARTAGER