Les champs et les bocages

Originaire de la chaîne des Andes en Amérique du Sud, la Pomme de terre (Hauteur 50 cm et plus) fut introduite en Europe au XVIème siècle (en France vers 1588). Elle fut d’abord considérée comme une curiosité ou une plante décorative à cause de ses fleurs blanches, roses ou mauves. Puis elle joua un rôle croissant dans l’alimentation humaine. Ses fruits verts sont vénéneux, mais les tubercules, sortes de tiges souterraines renflées, sont comestibles et servent à la multiplication de la plante.

On les met en terre en mars ou avril, à 10 cm de profondeur et ils produisent un nouveau « pied », qui possède de trois à dix ou même vingt tiges. Il n’est donc pas nécessaire de semer des graines pour multiplier la plante. Les tubercules ont une peau fine, de couleur jaune clair ou rose selon la variété. On les récolte en septembre ou octobre, à moins qu’il ne s’agisse de pommes de terre « nouvelles », ramassées au début de l’été ou même avant. Le sarclage empêche la prolifération des mauvaises herbes qui pourraient envahir les champs de pommes de terre.

Le Doryphore

Le Doryphore (Longueur : 10 mm) vit en Europe depuis 1877. Il pond ses œufs ovales, jaunâtres, en paquets de 10 à 80 sur la face inférieure des feuilles de pomme de terre. Au bout d’une ou deux semaines, des larves rougeâtres, tachées de noir, en sortent. En trois semaines, elles atteignent 15 mm de long et dévorent les feuilles au point de n’en laisser que les plus grosses nervures. La nymphose (état intermédiaire entre la larve et l’adulte) a lieu dans la terre et dure de 8 à 15 jours. Le Doryphore peut vivre de 18 mois à 2 ans et hiberne deux fois. Les insectes adultes de la dernière génération de l’année s’enfoncent dans le sol pour hiverner.

La Betterave

Plusieurs variétés de Betterave (Hauteur : 50 cm-1 m) sont cultivées pour l’alimentation humaine ou celle des bestiaux. La Betterave à sucre sert à fabriquer le sucre en morceaux ou cristallisé; la Betterave rouge est un légume (c’est surtout une production maraîchère).

Enfin, la Betterave fourragère nourrit le bétail en hiver. On la met en silo, c’est-à-dire dans une tranchée couverte de paille et autres matériaux destinés à la protéger du gel. L’espèce sauvage vit sur les côtes de l’Atlantique et de la Méditerranée où ses fleurs verdâtres, très petites, n’attirent guère les regards.

Le Tournesol

Depuis quelques années, la culture du Tournesol ou Soleil (Hauteur : 2 m et plus) a pris une grande extension en France; auparavant, cette plante venue d’Amérique du Nord crois- sait dans les jardins à titre purement décoratif.

Le Tournesol a en effet de très grosses fleurs composées de 30 cm de diamètre. Leur réceptacle (partie renflée du pédoncule ou « queue »)
supporte des graines plates, noirâtres, qui fournissent une huile alimentaire. Au mois de mai, les champs jaune soufre de Colza en fleurs embellissent la campagne. Le Colza (Hauteur : 1m-1,50 m) est semé à la fin de l’été ou au printemps et on le récolte en juillet.  Ses graines sont enfermées dans une silique (fruit sec) qui s’ouvre en deux moitiés. Il fait partie de la famille des crucifères, comme le chou, le navet, la bourse-à-pasteur, plantes caractérisées par leurs fleurs à 4 pétales disposés en croix et à 4 sépales.

Les bocages

Aux champs sans limites du Bassin Parisien, du Nord et d’autres régions encore s’opposent les bocages de l’Ouest et d’une partie du Centre,où les haies enserrent prairies et cultures.

L’Aubépine et le Prunellier forment, avec d’autres plantes, ces barrières végétales qui abritent de nombreux animaux, depuis la Chouette chevêche jusqu’à certains insectes venus y chercher refuge en hiver. L’Aubépine (Hauteur : 1,50 m à 5 m et plus) ou Épine blanche, a des rameaux garnis d’épines acérées peu nombreuses. En avril ou en mai, ses fleurs blanches répandent une odeur agréable et pénétrante. Ses petits fruits rouges, les cinelles ou cenelles, mûrissent en été.

Le Prunellier (Hauteur : 2 à 5 m) ou Épine noire forme des haies impénétrables car il possède de nombreux piquants ligneux. A la fin de mars ou en avril ses branches se couvrent de fleurs blanches qui précèdent les feuilles, au contraire de ce qui se produit chez l’Aubépine. Dans l’Ouest, l’Ajonc (Hauteur : 1 à 2 m) est un élément essentiel des haies. Il fleurit presque toute l’année, mais surtout en mai et juin.

PARTAGER