Les animaux du désert

Quelques grands mammifères parviennent à subsister dans les déserts.

Le chameau et le dromadaire

Le plus connu est le Chameau à une bosse ou Dromadaire (Hauteur : 2,10 m. Longueur : 2,50 m-3,60 m. Poids : 450-650 kg), qui vit au Sahara. Son équivalent, le Chameau à deux bosses, ou Chameau de Bactriane, des déserts d’Asie centrale est devenu très rare à l’état sauvage.

En 1962, on en a dénombré 80 en Mongolie et il en resterait 400 à 500 au total. Le Dromadaire ne vit qu’à l’état domestique. Il résiste à la chaleur et au manque d’eau. Il peut perdre jusqu’à 40 % de l’eau contenue dans ses tissus alors que les autres animaux meurent s’ils en perdent 20 %. Il compense cette déshydratation passa- gère quand il revient dans une oasis; il absorbe alors de grandes quantités de liquide et peut boire en une fois 90 litres ! Cette eau n’est stockée ni dans la bosse, qui est une réserve de graisse, ni dans l’estomac, mais est répartie dans le corps tout entier. En outre, le Chameau économise le liquide. Sa température passe de 34°C la nuit à 41°C le jour sans qu’il transpire.

Enfin, son pelage l’isole de l’air chaud : à la surface des poils on a enregistré 70 à 80°C en plein soleil alors qu’à leur base il y avait seulement 40°C.

L’antilope

L’Antilope saïga (Longueur 1,20 m. Hauteur : 75 cm. Poids : 40 kg) des déserts et steppes arides du Kazakhstan (Sibérie occidentale) vit en troupeaux qui se déplacent régulièrement sur des centaines de kilomètres pour gagner les régions où herbes et armoises sont vertes.

Il s’agit donc de véritables migrations, c’est-à-dire d’un va-et-vient entre deux zones. La Saïga adulte atteint la vitesse de 70 km/heure. Or le Loup, son principal prédateur, ne dépasse pas 40-45 km/h, mais en hiver, ce carnivore s’attaque aux antilopes affaiblies.

En fait, les intempéries, la neige épaisse et le verglas sont la cause principale de leur mortalité et certaines années des milliers de Saïgas meurent d’épuisement.

L’addax

L’Addax, (Longueur : 1,80 m + 30 cm pour la queue. Hauteur : 1m. Poids : 90 kg), est la seule antilope capable de Ganga vivre en permanence dans les régions les plus sèches. Il peut se passer d’eau et trouve le liquide qui lui est nécessaire dans les plantes qu’il broute.

La plupart des petits animaux du désert (fennec, gerboises, scorpions, insectes, lézards et serpents) sont actifs la nuit, ce qui leur permet d’échapper aux rayons brûlants du soleil et d’économiser l’eau. Le jour ils se tiennent à l’abri d’un rocher ou, plus souvent, dans un terrier. Les gerboises, de la taille d’une souris (Longueur : 12 cm + 14 cm pour la queue) ont les pattes postérieures plus développées que les antérieures et se déplacent en bondissant : elles peuvent franchir 2 à 3 m d’un seul saut. Elles vivent dans le nord de l’Afrique et en Asie centrale.

Le fennec

Le Fennec, cousin du renard(Longueur : 40 cm + 20 cm pour la queue. Poids 1,5 kg) habite le Sahara et l’Arabie.

Avec ses grandes oreilles, longues de 15 cm, il entend à la perfection les moindres bruits et repère ainsi une partie de ses proies. Cousin de l’Étourneau, le Martin roselin (Longueur 23 cm. Envergure : 35 cm. Poids : 75 g) lui ressemble par sa façon de voler et sa sociabilité.

Il niche dans le sud-est de l’Europe, l’Asie Mineure et en Asie centrale. Spécialiste de la capture des criquets, il peut en manger 200 par jour. Le Faucon lanier (Longueur : 46 cm. Envergure : 1,05 m. Poids : 650 g) des zones arides d’Afrique, d’Arabie et des Balkans, chasse des pigeons, des alouettes et plus rarement des lézards et des rongeurs.

PARTAGER