Les algues et les piscines privées

L’élément essentiel de la piscine est certainement l’eau qu’elle contient et qui accueille les baigneurs. Celle-ci doit toujours être pure et exempte de toute sorte d’impureté. Dans le cas où l’on s’aperçoit de la présence d’algues, il est important de prendre immédiatement des mesures et de faire en sorte que cela ne puisse plus se reproduire dans l’avenir.

Comment se forment les algues ?

Les algues que l’on trouve en piscine sont surtout apportées par la pluie sous forme de spores. Ces dernières restent dans l’eau et attendent les conditions favorables pour se développer. Si l’on ne prend pas les précautions nécessaires, ces algues peuvent envahir la piscine en seulement quelques jours. Il est utile de savoir que les algues se multiplient sous l’effet de la chaleur et de la lumière du soleil. De ce fait, pendant l’hiver, la prolifération est freinée.

Cela n’empêche cependant pas la remise en route de la piscine dès que les jours sont plus longs : cela permet d’éviter tous les risques. Il est à préciser que les algues apprécient particulièrement les angles, les pourtours, les marches des escaliers, les échelles, les joints de carrelage, c’est-à-dire r tous les endroits où l’eau stagne. Un bon filtrage de l’eau de la piscine couplé avec une bonne désinfection permet de ralentir la propagation des algues.

Les inconvénients

Les algues qui s’incrustent dans le système de filtration peuvent boucher celui-ci et empêcher le passage de l’eau. Et lorsque l’eau se détériore, elle attire les bactéries de tout genre. Par ailleurs, les algues se révèlent être dangereuses pour les baigneurs lorsqu’elles se trouvent une place sur les escaliers et le fond de la piscine car ces derniers deviennent très glissants. Par ailleurs, l’aspect trouble et parfois verdâtre de l’eau de la piscine ne donne vraiment pas envie de se baigner.

La conduite à tenir

Lorsque l’on décèle une présence légère d’algues, il est avisé d’utiliser du chlore ou du brome à forte dose ainsi que de l’oxygène actif, le tout associé à un algicide puissant. L’on brosse la paroi du bassin, le pH est diminué avec les produits appropriés et le temps de filtration de l’eau est prolongé.

Dans le cas où l’on note une présence sévère, il est nécessaire de passer le balai aspirateur manuel. Les parois sont ensuite brossées. L’on procède ensuite à une désinfection similaire à celle effectuée pour la présence minime d’algues.

Les doses seront toutefois augmentées et la filtration sera effectuée de manière constante tout en prenant bien soin de laver fréquemment le filtre pour éviter qu’il ne s’obstrue. Lorsque les algues sont détachées, l’on procède à une adjonction de floculant liquide. Attention, il est très important de prévenir le tartre du fait que les algues aiment à s’y installer. Les désinfectants quant à eux seront constamment varier pour éviter que les algues ne développent une résistance contre les produits.

PARTAGER