Les abeilles

De tous les animaux domestiques, l’Abeille est celui qui a suscité le plus grand nombre d’observations et de recherches. Cet insecte sociable vit en colonies, appelées essaims, comprenant de 40 000 à 100 000 insectes répartis en trois catégories ou castes : une reine, (1,5 cm) des mâles ou faux-bourdons (500 à 2 000) et des ouvrières (1,2 cm), femelles incapables de pondre, qui sont les plus nombreuses.

Leur mode de vie

A l’état sauvage, les Abeilles s’installent dans un trou d’arbre, une cheminée, parfois en plein air à l’abri d’un tronc incliné. Avec la cire produite par des glandes de leur abdomen, les ouvrières construisent des rayons formés d’alvéoles hexagonaux. Certains seront remplis de miel, d’autres de pollen, et dans d’autres la reine pondra ses œufs au printemps, au rythme de 1 500 à 2 000 par jour. La reine vit 4 ou 5 ans alors que les ouvrières meurent au bout de 4 ou 5 semaines en été. Celles qui passent l’hiver vivent au ralenti et atteignent l’âge de 6 mois.

La vie des ouvrières est réglée de façon minutieuse. L’œuf éclot au bout de 3 jours. La larve est alors nourrie par les Abeilles adultes avec de la gelée royale, une sécrétion de glandes situées dans leur tête. A six jours, l’alvéole est fermé par un couvercle et la larve se transforme en nymphe.

Douze jours plus tard la jeune Abeille sort à l’air libre. L’alvéole est nettoyé par les ouvrières et la reine y pond un autre œuf. Pendant environ 17 jours, la jeune Abeille s’occupe de nourrir les larves et éventuellement de construire de nouveaux alvéoles; elle participe au nettoyage de la ruche où règne une température constante, voisine de 35°. A l’âge de 20 jours, elle part collecter du nectar et du pollen. Dans son jabot, elle stocke au maximum 50 mg de nectar, ce qui correspond à la visite de 1 000 à 1 500 fleurs de trèfle.

En un jour elle peut parcourir 100 km en allées et venues, s’éloignant parfois jusqu’à 3 km de la ruche. Les butineuses qui ont découvert une nouvelle source de nectar indiquent à leurs compagnes la direction et l’éloignement des fleurs en effectuant une « danse » qui les renseigne et les incite à partir à sa recherche. Le nectar déshydraté deviendra du miel, cette nourriture des larves et des Abeilles que l’homme prélève.

Quand la ruche est trop peuplée, des cellules royales sont construites de jeunes reines vont y éclore tandis que la vieille reine quitte la ruche, suivie d’une partie des ouvrières, à la recherche d’un nouveau logement. Dans la ruche, les jeunes reines éclosent et s’entretuent.

L’unique survivante sort et s’accouple avec 5 ou 6 mâles perpétuant ainsi la vie de la ruche. Au bout de l’abdomen, l’Abeille possède un dard (long de 2,25 mm) qu’elle utilise pour se défendre. Il est relié à une glande à venin et muni de dentelures qui le retiennent dans la peau. L’Abeille qui a piqué se dégage mais meurt car l’arrachage du dard la blesse irrémédiablement.

PARTAGER