La végétation des montages d’Europe

Qu’il s’agisse des Alpes ou des Pyrénées, la végétation qui couvre les pentes de la montagne n’est pas la même partout. Si on les gravit de la vallée jusqu’au sommet, on rencontre successivement des prairies et des champs, des bois d’arbres à feuilles caduques (chênes, charmes, châtaigniers, etc.), des forêts de conifères (pins, Mélèze sapins, épicéas ou mélèzes), de vastes prairies — les alpages — précédées par des arbres plus rabougris (pins aroles) et des buissons de rhododendrons, enfin, à partir de 3 000 m environ, des neiges éternelles.

L’altitude de ces différentes zones varie selon l’orientation des versants. Sur ceux tournés vers le sud, les arbres montent plus haut car il y fait plus chaud que sur les pentes orientées au nord.

Sur certaines montagnes comme les Vosges, les alpages commencent à partir de 1 100 m environ, dans les Alpes entre 2 000 et 2 500 m. En outre, les limites de ces zones ne sont pas nettes, les conifères se mêlant progressivement aux arbres à feuilles caduques. De la base à la cime, les plantes sont de plus en plus petites.

Ce phénomène est dû à la température, très basse en altitude (elle diminue de 60 par tranche de 1 000 m), à la force du vent (il brise et renverse les plantes élevées), à l’intensité du rayonnement solaire, à l’épaisseur de la couche de neige en hiver et enfin à la faible épaisseur de la couche de terre, remplacée par des roches nues et des éboulis où les plantes ne peuvent prospérer.

Le Mélèze

Le seul grand arbre à pousser en haute altitude (jusqu’à 2 500 m dans les Alpes) est le Mélèze (Hauteur : 25 m. Longévité 500 ans.) Il est reconnaissable à son feuillage clairsemé, vert pâle, à ses petits cônes et au fait qu’en automne il change de couleur en jaunissant et perd ses aiguilles alors que celles des sapins et épicéas restent de 3 à 9 ans sur l’arbre et sont renouvelées progressivement, de sorte que ces arbres restent toujours verts (c’est pourquoi on les appelle arbres à feuilles persistantes.

C’est aux mois de juin et de juillet que fleurissent la plupart des plantes herbacées des prairies montagnardes. Au bord des ruisseaux et sur les pentes humides de toutes nos montagnes s’épanouissent les grosses boules jaunes du Trolle (Hauteur 20-40 cm), plante de la famille du Bouton d’or.

Les Gentianes

Les Gentianes passent souvent pour être les plantes les plus typiques de la montagne. Certes, la plupart des espèces à fleurs bleues ne vivent qu’en altitude, mais d’autres, y compris la Gentiane jaune, se rencontrent en plaine et sur des plateaux, à seulement 300 ou 400 m d’altitude. La Gentiane jaune (Hauteur : 50 cm- 1,40 m) a des fleurs groupées et de très grandes feuilles aux nervures bien marquées. La Gentiane printanière (Hauteur : 3-12 cm) doit son nom à sa floraison précoce en avril.

L’Edelweiss

L’Edelweiss (Hauteur 10-20 cm), beaucoup moins répandu, pousse plus haut entre 2 000 et 3 000 m et dans des endroits souvent difficilement accessibles parmi les rochers.  Sous le prétexte qu’il a un aspect insolite et que c’est une plante rare, les promeneurs l’arrachent et il est en voie de disparition. Ses fleurs minuscules sont entourées de feuilles garnies d’un duvet blanchâtre et cotonneux, que l’on retrouve sur les autres parties de la plante.

Le Sabot de Vénus

Le Sabot de Vénus (Hauteur : 15-60 cm) est une magnifique orchidée dont les fleurs paraissent entre mai et juillet.  Il ne faut jamais l’arracher, pas plus que les autres orchidées, car il s’agit d’une plante de plus en plus rare, même si elle semble encore abondante dans certains endroits. Il doit son nom au fait qu’il possède un gros pétale jaune, renflé, entouré de quatre autres brun foncé.

Plusieurs espèces de saxifrages poussent dans les fissures des rochers, les éboulis, les moraines (pierres repoussées par les glaciers), depuis la base des montagnes (1 000 m environ) jusqu’à 3 000 et même 4 000 m. Ces petites plantes forment des touffes épaisses, véritables coussinets de feuilles serrées d’où émergent, en été, des pédoncules portant des fleurettes blanches ou roses (Hauteur : 2 à 20 et 40 cm.)

Les fleurs mauves d’autres petites plantes aux feuilles arrondies, les Soldanelles, éclosent dans les alpages à partir du mois de mai. Leurs pétales ont un bord frangé, Ces plantes vivent entre 1 000 et 3 000 m.

Le Rhododendron

Enfin, le Rhododendron (Hauteur : 40-80 cm), petit arbrisseau à feuilles persistantes, de la même famille que la Bruyère et la Callune, est répandu depuis la limite des forêts jusqu’à celle des alpages.

PARTAGER