La survie des plantes désertiques

Pourquoi les plantes du désert fleurissent-elles si brusquement ?

Un mètre carré de désert recèle souvent plusieurs milliers de graines, issues de plantes qui poussent avec une incroyable rapidité après les pluies saisonnières. Il en est qui germent, fleurissent et fructifient en moins de deux semaines, transformant un aride paysage en superbe jardin.

Les graines ne germent généralement pas dès qu’elles entrent en contact avec l’humidité. En effet, chez certaines espèces, un inhibiteur chimique les empêche de germer tant qu’il n’est pas éliminé par l’eau, ce qui retarde l’apparition des pousses jusqu’au moment où le sol est assez mouillé pour leur croissance. Dans le désert, quantité de graines ne germent qu’après la deuxième averse qui suit leur formation, et certaines restent dans le sol pendant des années, attendant des conditions favorables.

Qu’est-ce qu’une « pierre vivante » ?

Beaucoup d’animaux échappent au brûlant soleil du désert en s’enterrant, mais il existe un étonnant groupe de plantes originaires du Sud-Ouest africain, capables d’en faire autant ! Ces « pierres vivantes ou plantes cailloux, croissent dans le sable et n’exposent en surface que les «fenêtres», parties des feuilles laissant entrer la lumière. Il en est qui ressemblent à des galets ou de petits cailloux jetés sur le sol, au point qu’on ne les découvre qu’à la floraison. Les pointes des feuilles s’écartent alors, laissant apparaître une fleur de taille remarquable.

Beaucoup de «pierres vivantes » survivent en des lieux où la moyenne des précipitations annuelles ne dépasse pas 13 mm, aussi tirent-elles une bonne part de leur eau du brouillard venu de la mer. Pour vivre en ces lieux, il leur faut réduire l’évaporation au maximum, et elles y parviennent en se soustrayant à l’ardeur du soleil.

Y a-t-il des arbres dans les déserts ?

Des essences de feuillus tel l’érable ne pourraient vivre dans un désert, car elles perdraient beaucoup trop d’eau par évaporation. Parmi les arbres les plus caractéristiques des terres arides figurent les nombreuses espèces d’acacias. Beaucoup ont une cime en forme de parasol, mais quand la quantité d’eau disponible ne suffit plus à leurs besoins, leurs feuilles se replient et se fanent, puis tombent. D’autres les remplaceront après les pluies. Les arbres poussant dans les déserts ont souvent une étrange silhouette.

Ainsi, le baobab d’Afrique a un tronc énorme, au bois spongieux ; épais, gorgé d’eau, celui du boojum de Basse-Californie présente de minces branches épineuses, espacées, qui portent des feuilles quand l’eau abonde. L’ocotillo, buisson appartenant à la même famille que le boojum, possède un bouquet de tiges ligneuses dépourvues de feuilles presque toute l’année, mais qui se couvrent de fleurs d’un rouge éclatant quand vient la pluie. Le yucca du sud-ouest des Etats-Unis et le kokerboom (arbre à carquois) du Sud-Ouest africain sont aussi des arbres du désert.

Pourquoi les plantes désertiques ne se flétrissent-elles pas ?

Faute de disposer d’eau en quantité illimitée, les plantes des déserts économisent celle qu’elles obtiennent. Chez certaines espèces, un enduit cireux recouvre feuilles ou tiges, contribuant à limiter l’évaporation.  D’autres sont dotées de touffes drues de «cheveux» argentés qui renvoient les rayons du soleil. Quand l’eau se fait rare, certaines plantes perdent leurs feuilles et beaucoup ont des stomates (ouvertures permettant les échanges gazeux) situés au fond d’alvéoles, ce qui réduit les pertes hydriques au minimum.

Est-il vrai que l’agave fleurit tous les cent ans ?

Cette espèce est formée d’un simple bouquet de feuilles, parfois longues de 3 m, armées de dents aiguës, qui subsistent siècle. A maturité, une hampe portant des fleurs jaunes s’élève du cœur de cette rosette jusqu’à 6 m de haut ou plus. Après l’émission du pollen, des fruits se forment, tombent sur le sol et donnent naissance à de nouveaux plants, tandis que la plante mère périt après cette unique floraison.

Les Cactées font-elles de bonnes plantes d’appartement ?

Les végétaux désertiques sont appréciés comme plantes d’intérieur parce qu’ils ne sont guère exigeants et qu’ils ont bien souvent un étrange aspect. Il est certain que le cactus-arachide, le cactus à hameçon et le cactus tête de vieillard nous changent des plantes vertes typiques.

Outre plusieurs espèces de cactus, les plantes de désert cultivées en appartement comprennent la gamme des Euphorbiacées, des Crassulacées, des aloès et les «pierres vivantes», qui, toutes, stockent l’eau dans leurs tiges ou leurs feuilles charnues.

Toutefois, ces végétaux rustiques ne sont pas insensibles et se portent mieux si on reconstitue, dans une certaine mesure, leur habitat naturel en les exposant à des températures élevées et à une lumière vive. Bien qu’un excès d’eau par rapport à ce que la nature leur fournit normalement ne puisse les tuer, le sol doit être poreux pour en faciliter l’évacuation.  Les besoins hydriques augmentent aux époques de croissance rapide, ce qu’un bon observateur décèlera aisément. Pour les nombreuses espèces originaires de l’hémisphère Nord, la période de croissance se situe au printemps.

PARTAGER