La poule domestique

La Poule domestique (Poids : 2 à 3,5 kg) est probablement l’oiseau le plus répandu du monde car l’homme l’a introduite sur tous les continents. L’espèce sauvage dont elle dérive vit encore en Inde. Il s’agit probablement du Coq Bankiva dont l’aspect ressemble à celui d’un coq nain.

La Poule est élevée pour sa chair ou ses œufs. Les bonnes races pondeuses (Leghorn blanche par exemple) peuvent produire plus de 300 œufs par an. Les œufs, à coquille blanche, beige ou roussâtre, que nous mangeons ne sont pas fécondés, c’est-à-dire qu’aucun petit poussin n’en sortirait. Ils mesurent en moyenne 60 X 40 mm et pèsent de 50 à 70 g. La Poule est l’un des animaux capables de pondre des œufs inféconds sans s’être accouplés.  Ce phénomène est appelé parthénogenèse.

A l’intérieur de l’œuf, il y a successivement deux membranes blanches accolées, sauf au gros bout où elles se séparent pour former chez l’œuf frais non couvé la chambre à air, une substance gélatineuse blanc jaunâtre, le « blanc », et enfin, au milieu, le jaune sur lequel repose la cellule femelle et, si l’œuf a été fécondé, l’embryon. Le jaune et le blanc serviront de nourriture au petit oiseau qui grandira si l’œuf est chauffé (couvé) pendant 21 jours et 21 nuits à la température de 33 ou 34°.

L’incubation est assurée par la Poule qui se couche sur les œufs. Pour sortir de l’œuf, le poussin se sert d’une bosse blanche située au bout de son bec, qui disparaît quelques jours après l’éclosion. Les poussins sont couverts de duvet, voient bien et marchent bien dès que leur duvet est sec.

PARTAGER