L’escalade, un sport en adéquation avec la nature

L’escalade ! Une activité sportive pratiquée aujourd’hui par un nombre de grimpeurs estimé à plusieurs centaine de milliers rien qu’en France.

La popularité croissante de la grimpe, symbolisée par la place de choix qu’elle occupe maintenant dans les médias, justifie pleinement la réalisation de ce article consacré à ce sport magnifique en pleine nature.

En effet, un des caractères spécifiques de l’escalade libre moderne est de se satisfaire pleinement des terrains — que sont le bloc et surtout la falaise. Encore faut-il que ces sites répondent à certaines conditions pour connaître le succès auprès des grimpeurs : qualité de la roche et facilité d’accès sont des critères de popularité dont le choix de ce livre a tenu compte.

Des capacités physiques et psychologiques

On parle donc de jeu et s’il plaît autant, c’est qu’il doit offrir bien des satisfactions! Grimper, c’est s’adapter à un problème posé par la roche. Mouvoir son corps, dans l’espace vertical qu’est la falaise, fait appel à un ensemble de qualités, certes physiques, mais aussi bien psychologiques et mentales car l’environnement n’est pas ordinaire s’élever dans le vide comporte des dangers qu’il faut assumer.

En effet, la pratique de ce sport demande un hygiène de vie de qualité. Un grand nombreux de grimpeurs pratique quotidiennement le fitness dans des clubs en France : (feelsport.fr) ainsi que le renforcement musculaire dans le but de gagner en dynamisme, en explosivité musculaire. Ces exercices sportifs permettent de se sortir de situations compliquées, de gagner en endurance et de ce fait, de progresser plus rapidement.

Progresser pour découvrir de nouveaux paysages

Quant à la roche, sa diversité même est source de joie : tant de formes et de structures renouvellent le jeu et appel lent au voyage. N’oublions pas que sans le rocher, pourtant parfois « consommé » à l’excès, il n’y aurait pas de grimpeur ! Jeu, mais sport aussi : progresser en technique permet d’envisager des voies toujours plus belles et dures, gagner des degrés dans l’échelle des difficultés offre la satisfaction de résoudre des problèmes encore plus ardus; les joies de l’escalade sont multiples et chacun les ressent diversement selon ses goûts.

Tout jeu a ses règles, et l’escalade n’y échappe pas. Nous verrons qu’elles ne datent pas d’aujourd’hui, comme l’escalade sportive d’ailleurs qui appartient dans certains pays à une tradition déjà longue que l’évolution considérable des dix dernières années en France ne doit pas faire oublier.

Aujourd’hui, la cotation de la difficulté a beaucoup d’importance. Elle permet au grimpeur de connaître son niveau technique et aussi de se comparer aux autres, bien que cet aspect ne soit pas « essentiel » dans ce sport. Au moins s’agit-il de se comprendre et de savoir si l’on joue bien le même jeu !

Activité sportive ou jeu, l’escalade offre de toute façon une possibilité qui devient rare, celle d’évoluer dans un domaine où les données socio-économiques sont encore peu contraignantes : on y est proche de la nature. Alors, peut-être faut-il en profiter pleinement, tant que c’est possible.

L’escalade vaut certains sacrifices, car la joie ressentie, après avoir donné le meilleur de soi-même dans une voie, est inestimable.

PARTAGER