Les animaux des prairies d’Amérique

Les prairies naturelles de l’Amérique du Nord ont été transformées par l’homme blanc et à leur place s’étendent presque partout des champs ou des parcs à bestiaux. Dans les régions montagneuses de l’Ouest, elles ont davantage conservé l’aspect qu’elles avaient jadis, mais les grands animaux qui les parcouraient ne subsistent plus que dans des réserves (Bison) ou, s’ils sont encore libres (Antilocapre), ils se sont raréfiés.

D’autres espèces plus petites ont failli disparaître et doivent être protégées (certains Chiens de prairie, Tétras cupidon). En revanche, des prédateurs comme le Coyote ou le Puma ont résisté aux persécutions, le premier étant de loin le plus abondant.

Le bison d’Amérique

Le Bison d’Amérique, cousin de celui d’Europe (Longueur : 3 m + 65 cm pour la queue. Poids : jusqu’à 1 tonne. Hauteur : mâle 1,90 m) s’en distingue par son pelage très long et épais sur la tête, le cou, les épaules et une partie des pattes Antilocapre antérieures, et par sa queue et ses cornes assez courtes. Il tient aussi la tête plus bas que le Bison d’Europe. Les vaches sont plus petites et plus légères.

On distingue deux sous-espèces de Bison, le Bison de forêt et celui de plaine qui, jusqu’au XIXème siècle vivait en immenses troupeaux. On estime que 60 millions de Bisons devaient errer dans les plaines américaines. Ils effectuaient des migrations régulières, se dirigeant en automne vers le Sud pour éviter les régions trop enneigées. Actuellement, il en reste quelques centaines de milliers, mais en 1889 il n’y en avait plus que 835, tous les autres ayant été stupidement massacrées.

L’Antilocapre

L’Antilocapre (Longueur : 130 + 20 cm pour la queue. Poids : 35-60 kg. Hauteur 85-105 cm), propre à l’Amérique du Nord, est intermédiaire entre les cerfs et les bœufs car ses cornes fourchues tombent chaque année, comme les bois des cerfs, mais leur base osseuse est permanente. Elle vit depuis le Missouri jusqu’aux Montagnes Rocheuses et du Mexique au Canada. C’est le plus rapide des mammifères américains car elle atteint 65 km/h.

Le chien de prairie

Malgré leur nom, les Chiens de prairie (Longueur : 35 + 7 cm pour la queue. Poids : 700-1 300 g) sont des rongeurs parents des marmottes. Répandus dans l’ouest des États-Unis et extrêmement sociables, ils vivent en colonies comparables à des villes où l’on trouve de nombreux terriers occupés chacun par une famille. Le Chien de prairie ronge les herbes et mange aussi des insectes.

Le Coyote

Par son genre de vie et sa silhouette, le Coyote (Longueur : 90 + 30 cm pour la queue. Poids 10-13 kg) ressemble aux chacals de l’Ancien Monde. Il chasse les lièvres, lapins, chiens de prairie, petits rongeurs, oiseaux, lézards, insectes et ne dédaigne ni les charognes ni les fruits.

En Amérique du Sud, les prairies ont des noms différents selon les pays. Au Venezuela et au Brésil, ce sont les llanos, parsemés de bouquets d’arbres; en Uruguay et en Argentine, ce sont les pampas, dont la plus grande partie est cultivée de nos jours. On y observe des oiseaux coureurs comparables à ceux des savanes africaines et des steppes australiennes, les Nandous et le Cariama qui rappelle le Serpentaire africain. Les deux espèces de Nandous, dont la plus grande mesure 1,30 m de long et pèse 20 à 25 kg, ont la tête entièrement couverte de plumes, sans trace de peau nue.

Chez le grand Nandou, c’est le mâle qui couve les 15 à 20 œufs pondus par plusieurs femelles dans un nid très vaste. S’il y en a davantage, il ne parvient pas à les réchauffer tous et certains meurent. Le Cariama huppé (longueur : 90 cm) est, semble-t-il, proche parent des râles. Le Chauna chavaria (Longueur : 85 cm) cousin des canards, possède des caractères bizarres, par exemple un éperon corné sur l’aile.

PARTAGER