3 animaux sauvages faciles à observer dans nos campagnes

Lors de vos nombreuses promenades et de vos excursions à la campagne, il vous est sans doute déjà arrivé de croiser un hérisson, un putois ou encore une chauve-souris, sans que vous sachiez pour autant les identifier. Et si vous appreniez à connaître ces animaux ?

Le hérisson

Si vous êtes fortement convaincu que la faune que l’on peut trouver dans nos campagnes est nuisible et donc inutile, il est plus que temps de changer votre fusil d’épaule. En effet, beaucoup de ces animaux jouent un rôle important dans l’équilibre de l’écosystème et doivent être plutôt protégés au lieu d’être massacrés ou exterminés. C’est par exemple le cas du hérisson. À force d’être écrasé sur les routes et pourchassé à cause tout simplement de son apparence, ce petit mammifère est malheureusement en voie de disparition.

Pourtant, essentiellement insectivore et végétarien, cet animal qui est reconnaissable avec son corps couvert de piquants, s’avère être très utile au jardin. En effet, parmi les mets les plus appréciés du hérisson (Erinaceus europaeus) figurent les limaces, les escargots, les vers, voire même certains reptiles, ce qui fait du hérisson un allié précieux pour les jardiniers et les maraichers surtout si une famille entière a décidé d’élire domicile dans leurs jardins.

Le putois ou la moufette ?

Souvent confondu avec la moufette, le putois est aussi de la famille des Mustélidés, d’où les grandes similitudes dans leur apparence. En outre, quand ils se sentent en danger, ces deux mammifères ont le réflexe de sécréter un liquide malodorant et pestilentiel dont l’objectif principal est d’éloigner les éventuels prédateurs. Pourtant, aucune de leurs caractéristiques physiques ne devra vous induire en erreur. En les observant même de loin, vous vous apercevrez très vite que leur grosse différence se situe déjà au niveau de leur pelage.

Alors que la robe du putois est généralement brun foncé, celle de la moufette est noire avec des rayures blanches. Et vous remarquerez également que la queue de la moufette est très touffue alors que ce n’est pas du tout le cas pour le putois (Mustela putorius putorius). Enfin, il n’y a pas du tout de raison que vous confondiez ces deux mustélidés dans la campagne française puisque la mouffette rayée (Mephitis mephitis) ne se rencontre qu’en Amérique du Nord alors que le putois vit en Europe.

La chauve-souris

Essentiellement nocturne, la chauve-souris fait aussi partie de ces animaux qui sont victimes à tort des histoires et des légendes qu’on colporte. C’est pourquoi leur population est aujourd’hui aussi très menacée. Qui plus est, l’engouement récent pour les activités et les loisirs liés à la spéléologie, comme la visite de grottes ou de galeries sous-terraines, a d’autant plus aggravé la situation. Les risques de décès et de non-réveils sont en effet élevés lorsque ces chiroptères sont dérangés pendant leur hibernation, sans parler de la destruction de leur habitat.

Heureusement, dans les quatre coins de la France, on construit progressivement des gîtes qui sont spécialement destinés à accueillir ces mammifères volants. Il est désormais ainsi plus facile pour les amateurs et les passionnés de chauves-souris de les observer dans leur milieu naturel, sans pour autant bousculer leurs habitudes.

PARTAGER